La recherche et l’innovation au service du rayonnement de la finance et de l’assurance au Maroc

La recherche et l’innovation au service du rayonnement de la finance et de l’assurance au Maroc

Comment la recherche académique peut-elle accompagner et contribuer à la réussite des secteurs de la finance, de l’assurance et de la prévoyance sociale ?
Ce Workshop était le lieu et le moment pour exposer les grandes idées du Grand Projet devant déboucher sur la création d’un Institut Africain des Risques Management (IARM) au Maroc.

Synthèse du workshop :
Le workshop s’est déroulé dans de très bonnes conditions. Ce fut un grand succès avec un grand nombre de participants et un mode participatif remarquable.
Le projet dont on parle consiste à créer un institut de recherche, une sorte d’organe qui aide les chercheurs et qui leur donne les moyens et les débouchés dans l’industrie du risque (banque, assurance et prévoyance sociale). C’est un projet collaboratif entre différentes couleurs (Nord et Sud) et académies, entre professionnels et entre diaspora et marocains. Plusieurs ponts sont ainsi lancés pour que collectivement nous développions une recherche appliquée d’excellence au niveau national et Africain.
Tout d’abord nous avons eu l’introduction d’un homme visionnaire, Monsieur Noureddine Mouaddib, président de l’UIR. Monsieur Mouaddib brillant chercheur reconnu internationalement, de retour au pays en vue de fonder une université au niveau international, a tout de suite porté et soutenu ce projet dont le mérite de la naissance revient à Monsieur Abderahim Oulidi (directeur du pôle finance au sein de l’UIR).
Ensuite nous avons eu une intervention éclairée de Monsieur Hamid Tawfiki, brillant polytechnicien + Mines, directeur général de CDG Capital, faisant actuellement partie de la diaspora, qui est revenu pour contribuer à l’essor du pays et qui a partagé sa vision sur le rôle de la recherche au sein de l’industrie du Risque et sur le timing favorable d’une telle initiative.
Nous avons eu, par ailleurs, le privilège d’avoir le retour d’expérience de prestigieuses institutions françaises.
En effet, avec Monsieur Michel Crouhy, directeur de la R&D chez Natixis et président de la Fondation Natixis de la Recherche Quantitative, qui a œuvré durant de nombreuses années à construire les liens entre le monde académique et le monde professionnel, nous avons été sensibilisés à l’importance du leadership au plus haut niveau afin d’ accompagner ce genre d’initiatives. Nous avons compris comment ainsi la France est devenue première exportatrice de quants au monde.
Avec Monsieur Antoine Frachot, brillant polytechnicien + Ensae avec une carrière mixte académique et professionnelle et actuellement directeur général du groupe GENES (groupe des Ecoles de Statistique en France) nous avons eu les ingrédients pratiques d’une gouvernance réussie de chaires de recherche.
Avec Monsieur A. Pithon (ENA) de l’institut Paris Europlace nous avons compris l’importance du rôle de lobbying, surtout dans un contexte où la finance est toujours pointée du doigt.
Avec Monsieur Youssef Ouknine nous avons eu une brillante présentation sur l’utilité du langage mathématique et des modèles pour faire face aux nombreux défis de l’économie Marocaine. La couverture de la facture énergétique et le risque de change sont deux points importants à maitriser pour continuer l’essor et le développement de notre pays. Monsieur Ouknine a aussi montré l’implication actuelle des universités Marocaines dans des projets internationaux appliqués.
Nous avons eu une intervention lumineuse de Mme Lamia Merzouki du CFC qui a montré les avancées actuelles et le niveau élevé de réflexion de cette institution, qui converge avec le but collectif, à savoir la réussite d’un institut du Risque au niveau Marocain et Africain.
La table ronde a été très féconde. Plusieurs sujets ambitieux ont été posés sur la table dont notamment le problème de la gestion des retraites.
De plus, même si quelques difficultés sont déjà identifiées par les interventions d’un panel prestigieux et des brillants délégués, tout le monde s’est accordé sur le fait que le temps était venu de lancer ce projet et que les premiers pas étaient identifiés et possibles à réaliser dans le court terme.
Pour être plus précis des pas importants de réflexion collective ont été réalisés et ont permis d’établir la liste suivante, à lancer au plus vite:

1/Création d’une association d’utilité publique,
2/Lancement d’un premier sujet de recherche publique privé,
3/constituer un réseau de chercheurs et de laboratoires compétents en la matière,
4/constituer un noyau dur institutionnel,
5/délivrer rapidement les premiers résultats et maintenir une bonne dynamique.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful

Connectez-vous avec votre identifiant

ou    

Mot de passe oublié?