Articles sur les Afriques – NOUREDDINE LEHDILI

Articles sur les Afriques – NOUREDDINE LEHDILI

INTERVIEW NOUREDDINE LEHDILI

« L’excellence en prime »

LES AFRIQUES – N° 295 – 25 septembre au 1octobre 2014

Noureddine Lehdili a développé, entre autres, pour nos lecteurs, un système financier africain qui repense ses « best practices », la rencontre de Marrakech sur le Risk-Management pour favoriser la mise en place d’une recherche d’excellence en finance et assurance…

noureddine_lehdili

L’Afrique a-t-elle besoin de compétences en finance quantitative et en risk-management aujourd’hui, plus qu’hier ?

La réponse est oui. Comme vous le savez, la crise financière 2007-2008 a touché aussi les marchés financiers africains avec des amplitudes différenciées. Même si l’ampleur est moindre, le système financier africain doit aussi repenser ses « best-practices » avec des compétences spécifiques à l’environnement financier post-crise.

– Si oui, pourquoi ?

La banque et la finance sont de plus en plus soumises à des nouvelles exigences réglementaires en raison de la crise. Dans ce cadre, la gestion des risques financiers est une question centrale et au cœur du bon fonctionnement de toute activité financière et cela quel que soit le système financier, y compris le système financier africain. Il faut souligner que la crise financière avec la faillite de la Banque Lehman Brothers a mis en exergue un nouveau paradigme qui nécessite de repenser les pratiques financières. La volatilité des actifs financiers, la solvabilité des contreparties, les augmentations des coûts de financement et des problèmes de liquidité ont profondément affecté l’activité bancaire. Il s’avère que les risques induits consomment de plus en plus de ressources en capital qu’auparavant et nécessite une gestion à la fois maîtrisée et active. Pour ce faire, on a besoin évidemment de former des experts et des ingénieurs financiers qui ont des compétences spécifiques en finance quantitative et en risk-management pour accompagner les institutions financières à mettre en place les outils d’aide à la décision nécessaire à l’exercice de leurs activités dans un environnement post-crise.

Sur notre continent, qui connaît des troubles sporadiques de temps à autre, la veille technologique et financière y est-elle plus pondérée qu’ailleurs ?

 Je ne suis pas un spécialiste de l’Afrique mais je prends l’exemple du Maroc que je connais relativement bien. Depuis la libéralisation de l’économie internationale, Le Maroc a pris plusieurs mesures afin d’intégrer son économie dans le marché mondial. La création de la zone de libre échange avec l’UE et la signature de l’accord du libre échange avec les Etats-Unis en sont deux bonnes illustrations. Depuis, le Maroc a procédé à une refonte de son économie et a lancé plusieurs grands projets innovants ; l’exemple du hub financier de Casablanca mérite d’être cité et qui nécessite une veille réglementaire et financière soutenues. Plusieurs signaux montrent que les stratégies de veille technique est financière sont mises en routes pour la mise en œuvre des projets innovants ; je pense en particulier aux partenariats public-privé. L’Université Internationale de Rabat en est un excellent exemple. Il est certain qu’il reste beaucoup à faire si on cherche à se comparer avec d’autres pays développés mais le plus importants est la volonté politique affiché pour bien faire.

Déceler les points de vulnérabilité de l’entreprise, déterminer les conséquences des processus à risque, anticiper les risques financiers, … sont autant de thèmes que vous comptez développer au cours de la conférence de Marrakech.  Les processus devront-ils être adaptés au contexte africain ?

 Tout d’abord, je souhaite préciser qu’il s’agit de la quatrième conférence qui sera organisé par l’Université Internationale avec le soutien des experts de la finance de la diaspora marocaine en France et des prestigieux partenaires comme GENES (Groupe des Ecoles Nationales d’Economie et Statistiques, Université Cadi Ayyad de Marrakech, groupe CDG, et d’autres). Les trois conférences en Finance et en Assurance organisées ces deux dernières années ont rassemblé de hautes personnalités marocaines et leurs homologues européens en vue de débattre ensemble sur leurs retours d’expérience et d’appréhender les impacts attendus des nouvelles réglementations et pratiques financières suite aux récentes crises. Etant donné le grand succès qu’a connu cette conférence, nous avons décidé d’institutionnaliser ces initiatives pour répondre en particulier à un besoin de collaboration entre universitaires et professionnels de la finance et de l’assurance pour et de favoriser la mise en place d’une recherche d’excellence dans les domaines de la finance et de l’assurance.

finance

La crise financière amis en exergue un nouveau paradigme qui nécessite de repenser les pratiques financières.

 

La conférence Internationale de Finance quantitative, assurance et risk-management sera un événement exceptionnel dans la mesure où à l’instar des années précédentes, de nombreux experts mondiaux de l’optimisation, des mathématiques et de l’industrie – pour rendre hommage (à l’occasion de leur 70ème anniversaire) à l’exceptionnelle contribution apportée au Risk Management par : Madame Nicole El Karoui et monsieur Michel Crouhy. A cette occasion, nos conférenciers invités, académiques et professionnels experts aborderont des thématiques variés dans les domaines de la finance, de l’assurance et du risk-management pour présenter un état de l’art des principes et des méthodologies universels de la finance et de l’assurance dans un environnement post-crise avec une adaptation au contexte africain

Pourriez-vous svp nous dire en quelques mots pourquoi vous avez choisi d’honorer Madame Nicole El Karoui et monsieur Michel Crouhy

Madame El Karoui, considérée comme étant l’un des précurseurs du développement des mathématiques financières depuis la fin des années 1980 et Monsieur Crouhy qui a joué un rôle moteur dans l’émergence en France de la finance quantitative, ont marqué de leur empreinte l’évolution récente des mathématiques appliquées à l’industrie et à la modélisation du risque. Dans leur sillage toute une génération de chercheurs du monde académique et professionnel en provenance de tous les continents, et bien entendu du Maroc, a vu le jour.

Lors du 3ième workshop organisé à Rabat le 30 janvier dernier il était question créer un Institut africain de Risk Management. Où vous en êtes ? Quelles en seront les modalités ?

 Effectivement, un workshop regroupant plusieurs experts de la finance et des académiques a été organisé à Rabat pour lancer une réflexion sur la création d’un Institut Africain du Risk-Management ; un projet initié par Abderrahim Oulidi Directeur de la Business School de l’UIR et porté par Messieurs Adil Reghai, Abdelaziz Enasri et moi-même

Il s’agit d’un projet collaboratif basé sur la mise en réseau des compétences. L’objectif d’un tel institut est de structurer, organiser et développer la communication et les échanges entre les universitaires et les professionnels des secteurs de la finance, de l’assurance et de l’économie appliquée.  Comme vous le savez, Le Président de l’Université Internationale de Rabat, Monsieur Noureddine Mouaddib soutient ce projet.  Nous profitons de la tenue de cet important évènement pour officialiser la création de l’IARM et nous vous présenterons à ce moment là dans les détails, les modalités, les missions et les moyens d’actions d’un tel institut.

BIO-EXPRESS

Docteur en Mathématiques Appliquées et titulaire d’un DEA de micro-économie et calcul économique. Il est actuellement responsable adjoint du pôle analyse quantitative des risques de marchés à la Banque NATIXIS et professeur associé à l’Université Internationale de Rabat (Maroc). En parallèle, il est vice-président de l’Institut Africain de Risk-Management (IARM) Depuis 2012, il a mis en place et a participé à l’organisation de colloques d’étendu international dont le but est de développer les partenariats scientifiques  et les échanges entre les universitaires et les professionnels de la finance et de l’assurance Par ailleurs, il intervient régulièrement au profit des écoles et des universités françaises et marocaines pour assurer des cours et des séminaires en finance et en risk-management.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful

Connectez-vous avec votre identifiant

ou    

Mot de passe oublié?